mercredi 2 octobre 2019

Journée mondiale des enseignantes & enseignants au Musée acadien

Entrée gratuite le 5 octobre 2019!


Dans le cadre de la Journée mondiale des enseignantes et enseignants 2019, le Musée acadien de l’Université de Moncton offre l’entrée gratuite, le samedi, 5 octobre 2019 de 13 h à 16 h! Venez explorer nos espaces et découvrir nos programmes pédagogiques. Une visite guidée ponctuelle de l’exposition permanente « L’aventure acadienne » sera offerte à 14 h.

Les enseignantes et enseignants pourront aussi participer à un tirage du prix suivant : deux livres, un chat antistress, une épinglette et un laissez-passer à Place Resurgo



 
Au plaisir de vous y voir!






lundi 9 septembre 2019

Mon été au Musée acadien de l'Université de Moncton


Mon été au Musée acadien de l’Université de Moncton
Par Avery Kennedy

Cet été, j’étais une guide-animatrice au Musée acadien de l’Université de Moncton. Évidemment, j’ai appris à propos de l’histoire acadienne, mais une des choses à laquelle je ne m’attendais pas d’apprendre si profondément était le côté de la culture acadienne. Comme une anglophone de l’Ontario, je ne savais rien à propos de la culture vibrante qui existe ici chez les Acadiens ni l’impact qu’elle avait sur ma vie et la vie des autres. Au Congrès mondial acadien, j’ai vu la magnitude de l’impact que la culture acadienne porte sur notre province et le monde entier et j’ai eu la chance de le partager avec des personnes des quatre coins du monde.

La compétence que j’ai améliorée le plus était mon français oral. Au début de l’été, j’étais très nerveuse de parler avec des francophones, surtout parce qu’ils venaient de toutes différentes régions du Canada avec plein d’accents et cultures différentes. Enfin, ils étaient très patients avec moi et n’hésitaient pas de m’aider quand je n’étais pas confiante en français. Je garde même une liste de nouveaux mots sur mon cellulaire! J’ai aussi appris des stratégies pour améliorer mes études, ce qui m’aidera pendant ma première année universitaire débutant en automne. On a aussi eu des formations sur la présentation orale et beaucoup d’opportunités pour pratiquer ce qu’on a appris. La chose la plus importante que j’ai améliorée c’était ma confiance en soi quand je parle en français. Maintenant, je me sens plus confortable de parler non seulement avec mes amis ici, mais avec des visiteurs provenant de n’importe où dans le monde.

Bien sûr que la chance de pratiquer mon français et d’apprendre à propos de l’histoire est une des grandes raisons pour travailler ici, mais une des meilleures expériences que j’ai eues était de rencontrer toutes les personnes avec qui j’ai travaillé. Nous sommes vite devenus des amis et venir au travail chaque jour avec eux était toujours un plaisir. Avec toutes ces merveilleuses expériences, j’ai beaucoup aimé mon temps comme guide au Musée acadien et j’aimerais bien y retourner à nouveau.



mercredi 4 septembre 2019

Mon poste estival étudiant


Mon poste estival étudiant
Par Julie Rennisson

Cet été j’ai eu la chance de mettre en pratique certaines des connaissances que j’ai acquises à ce jour dans mon baccalauréat tout en travaillant dans un de mes domaines d’études grâce au poste d’archiviste étudiant au Musée acadien de l’Université de Moncton. Cet emploi est une excellente occasion pour un étudiant(e) puisque c’est un endroit de travail chaleureux, accommodant avec des employés très ouverts et sympathiques. C’est la première fois que j’ai pu explorer le domaine muséal et archivistique, mais j’espère avoir la chance de continuer à explorer ce domaine puisqu’il est tellement intéressant et toujours changeant.

            En tant qu’archiviste de collection, mon rôle était de numéroter les objets, de les prendre en photo ainsi que de préparer et d’insérer les informations dans la base de données. Un des éléments que j’ai le plus aimé était que chaque objet était quand même très différent. J’ai tellement aimé cet aspect puisque j’ai pu apprendre plusieurs nouvelles connaissances sur l’histoire et l’Acadie en général. Pour plusieurs des objets, j’ai eu la chance de faire de la recherche afin d’approfondir mes connaissances, et si celle-ci ne portait pas fruit, les conservatrices, Christine Thériault et Jeanne-Mance Cormier, ont pu m’aider en me donnant de nouveaux outils et en transmettant leurs propres connaissances.

            De tous les emplois que j’ai eu aux fils des années, celui-ci a été un de mes préférés. J’ai pu travailler avec une équipe qui s’entraide à un poste qui comprend des imprévus, mais qui en revanche offre des horaires flexibles. C’était mon premier emploi dans mon domaine, et grâce à cette expérience, je sais que j’ai choisi le bon domaine. Ce poste m’a ouvert les yeux à d’autres possibilités d’emplois que je n’avais pas vraiment envisagés avant, ainsi qu’à tout le travail et taches associés à ce genre de poste. Je me trouve très chanceuse d’avoir eu l’opportunité de travailler au Musée acadien cet été.


vendredi 30 août 2019

Mon aventure acadienne


Mon aventure acadienne
Par Jean-Christophe Savoie

Cet été, j’ai eu l’occasion de travailler au Musée acadien de l’Université de Moncton (MAUM) en tant que guide-animateur. Étant un fier Acadien originaire de Dieppe, mais étudiant dans une autre province, j’ai trouvé que de retourner dans ma ville natale et de travailler dans un domaine englobant la culture dans laquelle j’ai grandi était un grand privilège. Étant un étudiant en sciences biomédicales, travailler dans le domaine du patrimoine grâce au programme Jeunesse Canada au travail fut une expérience qui a enrichi mon été ainsi que mes connaissances au sujet de l’histoire acadienne.

Comme tout bon jeune Acadien, j’ai appris à propos de l’histoire de notre peuple de la petite enfance jusqu’à l’école secondaire, il était quand même important de non seulement me rafraichir la mémoire sur ce sujet, mais aussi d’en apprendre davantage, surtout sur les détails dont je ne connaissais pas auparavant. De plus, il faut non seulement connaitre l’histoire, mais aussi savoir comment la raconter au public de façon engageante et efficace dans le but de garder leur attention et de rendre l’expérience la plus plaisante possible. Cet emploi m’a aussi donné une opportunité d’en apprendre plus sur l’art oratoire et de me mettre plus à l’aise de parler devant le public.

Travailler au Musée acadien m’a aussi donné l’opportunité d’interagir avec ma communauté d’une façon unique. Que ce soit d’animer des activités pour des enfants de la région ou même présenter un atelier portant sur l’art en Acadie à un groupe de touristes Français, je n’ai pas manqué de chances d’interagir avec des gens de tous horizons. Puisque mon stage de travail s’étendait jusqu’aux dates du Congrès mondial acadien 2019, j’ai eu l’opportunité de travailler en parallèle à ces évènements en donnant des visites guidées aux participants ainsi qu’en allant à l’espace Extrême frontière afin d’aider à l’animation du kiosque « Évangenalia, le Photobooth », l’une des œuvres d’art de l’exposition Les histoires nécessaires.

Bref, mon expérience au MAUM en fut une où j’ai pu interagir avec le public tout en faisant partie d’une équipe dynamique et dévouée. L’occasion de travailler au MAUM en serait une que je recommanderais à tout jeune cherchant un emploi motivant et stimulant. J’aimerais remercier le volet de Jeunesse Canada au travail dans les établissements du patrimoine pour m’avoir donné l’occasion de travailler au MAUM cet été ainsi que toute l’équipe du Musée pour m’avoir accueilli si chaleureusement.


mercredi 28 août 2019

Opportunité de stage : Archiviste des collections


Archiviste des collections

Musée acadien de l’Université de Moncton, Moncton, N.-B.

 

Taux horaire : 17.00 $

Dates de début et de fin : 7 octobre 2019 au 20 mars 2020 (24 semaines)

 

Sous l’autorité de la chef de services — conservatrice, l’archiviste des collections documentera les archives et les objets de collection du Musée acadien de l’Université de Moncton :

  • Il/Elle sera responsable des entrées de données dans le système d’exploitation de la gestion des collections;
  • Il/Elle aura à rédiger un guide et un instrument de recherche des documents d’archives;
  • Il/Elle aura à appliquer les modalités de conservation et de restauration des documents d’archives et d’objets historique;
  • Il/Elle effectuera des recherches en culture matérielle acadienne et en histoire acadienne.

 

Les qualifications du poste sont les suivantes :

  • Aptitudes à communiquer à l’oral et à l’écrit et avoir des facilités avec l’utilisation des nouvelles technologies notamment les bases de données;
  • Capacité à effectuer des recherches historiques et à rédiger des textes;
  • Bonne connaissance de l’histoire acadienne et des provinces maritimes;
  • Avoir l’esprit d’analyse et de synthèse;
  • Être méthodique, minutieux, rigoureux et dynamique;
  • Avoir le sens de la planification et de l’organisation;
  • Être proactif et autonome.

 

Les personnes intéressées à soumettre leur candidature sont priées de faire parvenir un curriculum vitae détaillé, au plus tard le 11 septembre 2019, au :

Musée acadien de l’Université de Moncton

a/s Jeanne Mance Cormier, chef de services — conservatrice

Pavillon Clément-Cormier, Moncton NB E1A 3E9



Qui peut faire une demande

Les individus qui souhaitent faire une demande de stage doivent répondre aux critères d’admissibilité suivants, établis par Jeunesse Canada au Travail :

  • être citoyen canadien ou résident permanent, ou avoir le statut de réfugié au Canada;
  • être légalement autorisé à travailler au Canada;
  • avoir entre 16 et 30 ans au moment de commencer le stage;
  • s’engager à travailler pendant toute la durée du stage;
  • ne pas avoir un autre emploi à temps plein (plus de 30 heures par semaine) pendant la durée du stage;
  • être un diplômé collégial ou universitaire sans emploi ou sous-employé, c’est-à-dire qui ne travaille pas à temps plein;
  • être un diplômé récent ayant obtenu un diplôme collégial ou universitaire au cours des 24 derniers mois précédant la date d’entrée en fonction;
  • ne pas recevoir de prestations d’assurance-emploi (AE) pendant la durée du stage;
  • ne pas avoir participé ou reçu un salaire dans le cadre de ce programme ou d’un autre du volet Objectif carrière de la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement du Canada.

 

Le MAUM est un employeur souscrivant au principe de l’égalité d’accès à l’emploi et nous encourageons tous les candidats compétents à soumettre leur candidature.

lundi 26 août 2019

Mon été au MAUM


Mon été au MAUM

Par Erika Robichaud

        Cet été, j’étais guide-animatrice au Musée acadien de l’Université de Moncton et cela a été une expérience que j’ai beaucoup aimée pour plusieurs raisons. Premièrement, l’équipe avec laquelle j’ai travaillé était incroyable où tout le monde s’adonnait bien et donnait l’envie de venir travailler. De plus, les activités que nous avons eu la chance d’organiser étaient vraiment plaisantes et la créativité était encouragée. Une des choses que j’ai le plus appréciées à propos de mon expérience était l’opportunité d’améliorer mes compétences en art oratoire en faisant souvent des visites guidées dans l’exposition permanente.

        Je recommanderais un emploi au musée aux jeunes, car cela sera une bonne expérience. Lors de mon contrat, j’ai très bien été encadrée par les employées permanentes, qui étaient toujours là si on avait besoin de l’aide et des conseils. Les descriptions et les explications des tâches étaient bien détaillées, donc cela assurait toujours un bon fonctionnement. J’ai aussi eu la chance d’approfondir mes connaissances de l’histoire des Acadiennes et Acadiens et puisque je suis Acadienne moi-même, cela a enrichi mon expérience de travail.

       En conclusion, j’ai adoré mon été au musée.

vendredi 23 août 2019

Mon expérience au Musée acadien

Par Breanna Amoyaw :
Mon expérience au Musée acadien était fantastique! J’ai travaillé comme assistante au Musée acadien et au Centre d’études acadiennes pour trois semaines pendant l’été. Mon emploi au musée consistait à aider Jeanne Mance Cormier, chef de services — conservatrice du Musée acadien, avec une variété de tâches. J’ai créé des billets pour les réseaux sociaux du musée, numérisé des documents, et organisé des dossiers de collection. J’ai aussi eu la chance de travailler au comptoir d’accueil. J’ai gagné beaucoup d’expérience avec cette partie de l’emploi parce que j’avais besoin de parler aux visiteurs, répondre au téléphone, et utilisé la caisse enregistreuse. C’était parfait pour moi pour pratiquer le français, qui est ma deuxième langue, et pour gagner plus d’expérience professionnelle. Être au comptoir d’accueil m’a donné l’opportunité de travailler avec un merveilleux groupe de personnes. Tout le monde avec qui j’ai travaillé était incroyablement gentil et j’ai fait de bons amis. J’ai aussi rencontré des gens qui visitaient le musée, et qui provenaient d’un peu partout dans le Monde. C’était super d’être capable de communiquer avec mes collègues et les visiteurs en français. J’ai appris beaucoup plus au sujet de l’Acadie en travaillant au musée, car je connaissais seulement un peu sur le sujet avant de venir à Moncton. C’était aussi intéressant d’apprendre au sujet du Chiac! 


Au Centre d’études acadiennes, j’ai participé aux rencontres avec Jeanne Mance et les employés du centre. J’ai eu l’expérience de voir ce qui est requis afin de planifier un événement, car les employés du centre se préparaient pour le Congrès mondial acadien. J’ai accueilli les gens qui venaient au Centre d’études acadiennes pour le Salon de généalogie. C’était intéressant de voir le nombre de personnes qui voulait apprendre au sujet de leur généalogie acadienne. Tout le monde qui travaille au Centre d’études acadiennes est extrêmement gentil et je suis contente d’avoir eu la chance de travailler avec eux.


Dans le Pavillon Clément-Cormier où se situe le Musée acadien, il y a aussi la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen. Pendant mon temps ici, il y avait l’exposition « Les histoires nécessaires » dans la galerie d’art et dans la salle d’exposition temporaire du musée. C’était cool de voir les œuvres d’art et la créativité requise pour les créer, j’ai également eu la chance de rencontrer certaines des artistes quand ils sont venus au musée et à la galerie pour une soirée. En plus, j’ai visité le dévoilement d’un belvédère à Dieppe où l'on peut apercevoir un aboiteau acadien. J’ai également visité l’espace Extrême frontière, où le Musée acadien et la Galerie d’art ainsi que le Centre d’études acadiennes avaient des kiosques.


Dans l’ensemble, mon emploi d’été au Musée acadien était extraordinaire. Je suis reconnaissante d’avoir eu cette occasion et je suis reconnaissante à Jeunesse Canada au travail pour me donner cette chance. Maintenant, j’ai plus de confiance en parlant le français. J’encourage tous ceux qui veulent améliorer leur français, faire des amis, ou en apprendre davantage au sujet de l’Acadie, de postuler pour cet emploi d’été. Merci à tous ceux qui ont fait de mon été au Musée acadien et à Moncton un été que je me souviendrai longtemps!